L’annuaire des bodyboarders

Retrouvez sur Annuaire du Bodyboard tous les sites des plus grandes marques de bodyboard, des bodyboarders pros, des photographes, des prévisions des vagues, etc…

Les catégories de l’annuaire

Utilisez nos catégories pour trouver ce que vous êtes venu chercher et aussi découvrir de nouveaux sites sur le bodyboard.


Nos sites de Bodyboard préférés

Une sélection de nos sites préféré inscrits dans l’annuaire


Le Bodyboard c’est quoi ?

Le bodyboard est un sport aquatique, consistant à glisser sur la surface ou la paroi de la vague avec une planche, généralement en polyéthylène ou en polypropylène. Sa taille peut varier en fonction de la taille et du poids du bodyboardeur. Il existe trois styles ou manières de glisser sur la planche : couché (prone), avec une jambe à genoux (dropknee) et debout (stand-up). De ces trois positions, la première est la plus répandue et celle qui caractérise cette activité.

Anatomie d’un Bodyboard

L’élément principal de ce sport est le bodyboard, la plus grande partie du corps (core) de la planche est faite de polypropylène (PP), de polyéthylène (PE) ou de polypropylène basse densité (NRG), qui peut emporter une, deux ou trois barres en carbone appelées « stringer » qui contribuent à la rigidité de la planche. Cette barre est généralement constituée de fibres de carbone sous une forme tubulaire creuse (ce qui contribue à l’amortissement et à l’intégrité structurelle interne de la planche). Il existe aujourd’hui un système innovant appelé ISS (Interchangeable Stringer System), qui permet de changer le stringer à la convenance du bodyboardeur, pour régler la flexibilité ou la rigidité désirée.


Selon leur taille, leur conception et leur composition, ces planches ont la capacité de supporter de fortes charges de pression, la force exercée et grâce aux stringers, les seuls dommages physiques qui les affectent sont les coupures avec des objets tranchants, et la rupture totale, qui ne se produit qu’en cas d’impact où des forces extrêmement élevées sont appliquées.

La mesure la plus courante associée aux bodyboards est le pouce, soit 1 pouce = 2,54 cm.

Les différentes parties d’un bodyboard

  • « Le Nose » – Littéralement le nez de la planche.
  • « Le Tail » – Il s’agit de la partie basse de la planche de bodyboard (Tail veut dire queue en anglais)
  • « Les Rails » – Se sont les bords de la planches.
  • « Le Deck » – C’est la surface supérieure de votre bodyboard, le dessus.
  • « Le Slick » – C’est le dessous de la planche, la partie qui glisse sur l’eau.
  • « Les Nose Bulbs » – Situés à l’avant à l’extrême droite et à l’extrême gauche, ils sont en option et servent à avoir une meilleure prise en main.
  • « Les Channels » – Sont situés de chaque côté du slick. Ils servent à stabiliser, gagner en vitesse et à mieux accrocher dans la vague.

Il existe différentes formes de Tails, la plus courante est le « Crescent Tail » en forme de demi-lune, et on utilise également la « Bat Tail », en forme d’ailes de chauve-souris.

Les palmes, l’accessoire indispensable.

Equipements indispensables à la bonne pratique de ce sport, puisqu’en dehors de la rame et pour attraper une vague, elles servent de gouvernail une fois qu’on a glissé le long du mur de la vague, à la fois pour diriger, freiner ou se rattraper. Ses formes sont très variables, selon que l’on recherche la réactivité ou la progressivité.

Le leash, pour ne rien perdre.

Le Leash (laisse en anglais) : C’est l’élément de sécurité qui vous relie à la planche. Il est généralement placé sur le biceps, mais il est également possible de le placer sur le poignet.

Les différents style de glisse en bodyboard.

Quelle position ?
Les planches sont adaptées aux besoins et aux préférences spécifiques du bodyboardeur. Il y a trois façons de faire du bodyboard : en position couchée, en dropknee et en position debout.

Prone
Le terme « prone » fait référence à la situation où l’on glisse avec la planche sur laquelle on est allongé sur son ventre. Lorsque le bodyboarder veut aller vers la gauche, il place sa main gauche dans le coin supérieur gauche du nez et place sa main droite au milieu du rail droit de la planche. Ce sera le contraire en allant vers la droite. Mike Stewart est responsable de la définition de la norme et de la progression du Prone. La plupart des manœuvres de base qui appartiennent à cette position ont également été inventées par lui.

DropKnee
Le dropknee ou DK est le fait de placer sa palme sur le devant de la planche, et le genou opposé sur l’extrémité inférieure de la planche. Le Dropknee a été créé à la fin des années 1970 par l’Hawaïen Jack « The Ripper » Lindholm. Au cours des années 1980 et au début des années 1990, le Drop Knee à gagné en popularité. Avec des riders comme Paul Roach, Kainoa McGee et Keith Sasaki qui repoussent les limites de ce qui peut être fait sur un bodyboard, il n’est pas étonnant que ceux qui débutent commencent à copier.

Le Stand Up
Le stand-up consiste à se tenir debout sur la planche et à exécuter des figures à la fois sur le mur de la vague et dans les airs. Bien qu’il ne soit pas aussi populaire que les deux autres styles de bodyboard, trois personnalités l’ont rendu populaire : Danny Kim, Cavin Yap et Chris Won Taloa.

L’histoire du Bodyboard

Le bodyboard trouve son origine dans la forme la plus ancienne de glisse sur une vague, si l’on exclut le surf. Les journaux du Capitaine Cook datant de 1780 décrivent comment les hommes et les femmes d’Hawaï chevauchaient les vagues sur des planches de bois obtenues à partir de l’arbre Acacia koa, originaire de cet archipel, en appelant ces planches « alaia« .

« …un des phénomènes les plus courants se fait sur l’Eau, où il y a une très grande vagues déferlant sur le rivage. Les hommes, parfois 20 ou 30, se servent des vagues formées par la houle et s’allongent sur une planche.

Capitaine Cook


Tom Morey a été le premier à utiliser un bodyboard lorsque sa planche de surf s’est cassée en deux en surfant l’une des meilleures vagues d’Hawaï, utilisant la seule partie qui flottait à côté de lui pour attraper une vague et aller à terre.

Plus tard, dans les années 1990, une autre révolution s’est produite dans le sport. Des bodyboarders comme Guilherme Tamega, Michael Eppelstun ou Ben Holland ont porté les acrobaties ou les manœuvres développées jusqu’alors à leur niveau le plus radical. Ils ont même mis au point de nouvelles manœuvres jusqu’alors impensables, comme l’Air Roll Spin (ARS) et le double rollo de Michael Eppelstun.

Le Bodyboard de nos jours.

Aujourd’hui, la scène mondiale du bodyboard est représentée par des noms comme l’Hawaïen Mike Stewart (9 fois champion du monde et pionnier de ce sport, toujours parmi l’élite aujourd’hui), Jeff Hubbard (bodyboarder révolutionnaire pour sa facilité à effectuer des manœuvres aériennes), Tanner McDaniel (reconnu comme un digne successeur de Mike Stewart pour son élégant style de glisse) et le Brésilien Gillherme Tamega (reconnu pour sa participation au développement de ce sport et pour son radicalisme). Il convient également de noter, en raison de leur radicalisme et de leur penchant pour les monstrueuses vagues de récifs australiens, un grand groupe d’Australiens composé de noms tels que Ryan Hardy, Mitch Rawlins, Dave Winchester, Ben Player, Brenden Newton et Damian King.

Sans oublier aussi les actuels, Pierre Louis Costes, Amaury Laverhne, Ian Campbell, Jared Houston, Andre Botha, Jacob Romero, Antonio Cardoso, Alan Muñoz, Alex Uranga, Michael Novy, Shane Ackerman.

Les femmes dans le Bodyboard.

Phylis Dameron a été la première femme à faire du bodyboard dans la grande baie de Waimea à la fin des années 1970. Au cours des années 1990 au Brésil, Mariana Nogueira, Glenda Koslowski et Stephanie Petterson ont établi des normes qui ont porté le bodyboard féminin à un niveau de classe mondiale. Stephanie Petterson a remporté le premier championnat du monde de bodyboard féminin à Pipeline en 1990. C’est la première manifestation féminine qui s’y est déroulée et qui a été à l’origine de la plus longue manifestation de sport de vague féminin au monde. L’année 2009 a marqué le 20e anniversaire de l’événement.

Le bodyboard féminin est en plein essor et de plus en plus de femmes se font un nom dans ce sport, comme Isabela Sousa, Joana Schenker, Alexandra Rinder, Neymara Carvalho, Eunate Aguirre, Valentina Día, Ayaka Suzuki, Sari Ohara et bien d’autres.

Les manoeuvre les plus connus.

C’est un sport qui exige beaucoup d’explosivité à des moments bien précis, un grand équilibre, de la force et une lecture rapide de la vague, puisque les manœuvres les plus convoitées sont celles effectuées dans les airs, à l’exception du tube.

Les principales manœuvres sont « El Rollo », Spin 360°, reverse spin 360°, Invert, ARS (Air Roll Spin), Air reverse 360°, Backflip, Cutback. Comme dans le Surf le plus désiré est le Tube ou Barrel. Outre celles mentionnées ici, de nombreuses autres manœuvres sont effectuées.

Les meilleurs spots de Bodyboard au monde.

Les bodyboarders ont été les pionniers dans certains des lieux où les vagues sont les plus lourdes et les plus réputées au monde : Teahupo’o (Polynésie française) – Shark Island (Australie) – El Frontón (Gran Canaria, Espagne) – Cyclops (Australie) – Ours (Australie) – Luna Park (Australie).